mercredi 1 décembre 2010

QR codes : torpeur et soubresauts - Pourquoi faut-il VRAIMENT cesser de les utiliser à tout bout de champ ?

3 commentaires
illustration de torpeur et soubresauts à la manière de stupeur et tremblements

Vous les avez certainement vus envahir petit à petit notre quotidien, ce phénomène n’est d’ailleurs pas étranger au développement des ventes de terminaux Android. Les QR code et autres datamatrix, d'un format plus ouvert et d'un accès plus direct aux données, semblent aujourd’hui prendre le pas sur les "anciens flashcodes”, propriétaires et à technologies fermées, franco-français (ce n'est pas l'objet de cet article mais pour mieux comprendre de quoi il est question, je vous laisse lire -notamment la fin- de l' excellent article du blog "QR dress code").

Depuis que je suis en possession de mon téléphone et de sa fameuse application barcode scanner (application Android considérée sur de nombreux forums d'utilisateurs comme indispensable, bien qu'également beaucoup décriée pour les permissions intrusives qu’elle nécessite), je suis à l'affût de l’apparition de ses étranges logos sur internet, dans la rue et sur nos objets de consommation. Le phénomène est désormais bien perceptible. Il m’a d'ailleurs semblé observer un véritable décollage en début d’année où les affiches urbaines se paraient de ces nouveaux codes.

Désormais, il est partout, et je pressens -oui, oui, j’ai de vrais dons divinatoire...- que ce n’est pas fini. Les articles qui prennent un peu de recul sur le phénomène, pour aborder ses aspects négatifs ne sont pas légions sur le web pourtant je dois dire que finalement je suis partagé sur sa véritable utilité.

Avant d'en coller à chaque coin de page, pensez qu'un QR code c'est avant tout :

flèche qr code arrowMoche

Je pense qu’on sera tous d’accord sur ce point là, malgré les efforts louables de certains communiquants. Un Qr code restera un espèce de carré composé d’autres carrés.
Quelques exemples me feront évidemment mentir...
... comme Vuitton
QR Louis Vuitton marron brown classiqueQR créé par l'agence Set pour illustrer le partenariat entre l'artiste Murakami & Louis Vuitton début 2009


... Ou encore comme d'autres réalisations publicitaires ou artistiques

Qr bleu art Daftpunk par Patrick Donnely
Les Daft Punk par Patrick Donnelly (QR arts)
Mais soyons honnêtes, à moins d’être un designer hors pair, il est difficile d’intégrer convenablement et de façon esthétique un QR code dans un document sans en altérer sa facilité de lecture.
Ce qui nous emmène au prochain point :

flèche qr code arrowSans identité visuelle

Exemple d'un QR de type carte de visite
Un avatar, ça ?  
Rien ne ressemble plus à un code barre qu’un autre code barre, qu’il soit en 1 ou 2D d'ailleurs. Et pourtant certains utilisateurs succombent à la mode de remplacer leurs avatars par un code barre. Je trouve ça tellement triste. C’est le cas par exemple de @bibalabib dont j’apprécie pourtant les tweets.
Personnellement je serai bien embêté que toutes les personnes que je suive sur Twitter mettent un code en lieu et place de leurs avatars. Comment les reconnaîtrai-je ?

Et puis franchement qui aurait l’idée de revendiquer son identité numérique par un code barre ? Personne, j'imagine. Alors pourquoi sous prétexte qu'ils sont désormais en 2D et que tout un chacun peut s'équiper "d'une douchette", doit-on succomber à l’idée d'être scannable ? Le code a toute sa place sur une carte de visite, beaucoup moins à mon avis en lieu et place d'un avatar, reflet numérique de notre identité.

flèche qr code arrowIncompréhensible à l’œil nu

C’est stupide à dire comme ça, mais un QR code n’indique pas, comme ça, de prime abord, ce qu’il cache. C'est certainement très intéressant dans le cadre d'une chasse au trésor, mais dangereux pour votre matériel informatique. Et s'il n'y avait, derrière ce code inoffensif, un code malicieux ?

flèche qr code arrowPeu accessible

Quand on est en possession d’un smartphone et qu’on s'intéresse un peu aux codes 2D, on se sent rapidement en possession d’un décodeur et encodeur universel. Et on peut se sentir parfois grisé par cette nouvelle puissance, jusqu’à l’extrême.
Voici un exemple de ce qui selon moi, il ne faut pas faire :
capture d'écran d'un site qui ne propose qu'un lien QR pour accéder à une invitation
Capture d'écran du site de la cantine numérique rennaise (le 8/11/2010)

Je comprends très bien la volonté de l’auteur (certainement muni d’un lecteur QR depuis peu) qui a voulu ajouter à son évènement une touche mystérieuse. En ne distribuant l’invitation à l’inauguration de la cantine rennaise que par ce seul moyen, il n'a en fait crée que de la frustration. Chez les personnes non équipées évidemment, qui se sentent légitimement exclues d'un évènement qui ne pourra que paraître à leur yeux "technogeek". Mais chez les personnes équipées aussi.

Il faut à mon sens, garder à l'esprit que lire un code qr n'a rien d'évident. Il ne suffit pas de passer son téléphone devant le code pour le lire. Pensez seulement aux étapes que devra fournir l'utilisateur motivé :
  1. S'il ne l'a pas sous la main, il faudra qu'il trouve son téléphone. A priori vous perdez là, déjà, un bon potentiel de lecteurs. Tout dépend de sa motivation
  2. Au choix (ou, pour les moins chanceux, à la suite) : l'ouvrir/l'allumer/le déverrouiller
  3. Lancer l'application
  4. Attendre le résultat (parfois long selon l'application utilisée, le matériel, la page appelée, le navigateur ouvert...)


flèche qr code arrowPour un usage raisonné du code-barres bidimensionnel

Je ne dis pas et je n'ai jamais dit que les codes barres 2D n'étaient pas utiles mais depuis des semaines je ne lis que des articles dithyrambiques sur cette technologie, vois mes abonnements twitter (plus que sur Facebook d'ailleurs) se transformer en points-carrés et je m'agace de certaines utilisations peu esthétiques et inutiles.
Bref, selon moi, on devrait :
- ne jamais utiliser de codes barres comme avatars
- toujours contextualiser ceux qu'on utilise (que se cache-t-il derrière ? Est-ce utile pour moi ?)
- s'assurer de l'apport à son lecteur
- doubler de liens hypertextes les images de codes barres utilisées

Voici enfin un ensemble de liens utiles :

Actualités
qrdresscode.com : un blog incontournable sur l'actualité du code QR tenu par deux passionnés. Vous y trouverez aussi un comparateur des lecteurs, éditeurs de codes barres.

Encodez/Décodez
qr-code-generator : un des nombreux générateurs de codes QR sur le web. Simple, complet et en français, bref, mon préféré.
mojiq.kazina.com : ajoutez de la couleur et des reflets à vos codes barres. En japonnais mais simple de compréhension et d'utilisation.
zxing.org : Décodez un code barre sans ne rien utiliser d'autre que votre navigateur Web. Inserez l'URL de l'image du code QR, le moteur vous le décode pour vous.

Les clients Android
Barcode Scanner : le plus connu de tous, et même quelquefois demandé par des applications tierces pour fonctionner.
Quickmark : à mon sens le plus complet des lecteurs actuels sur Android.

Flashcode / Datamatrix / Code QR aspects techniques
Vas-y shoote mon URL : Article complet en deux billets pour comprendre les tenants et les aboutissants des différents formats. Très instructif. 
Le Flashcode nouveau est arrivé ! ... et c'est un QR code : La marque flashcode tm propriété de l'AFMM (Association Française du Multimédia Mobile qui regroupe les opérateurs français Orange, SFR, Bouygues) semble enterrer sa technologie pour adopter la technologie QR.

L'image en début d'article est sous licence Creative Commons Attribution Non-Commercial, la photo originale est l'œuvre de Melissa Maples et se trouve sous flickr à cette adresse.